La famille trouvée de Michel Yetna ! (L'Indicateur) - SCH - Club de football à Hazebrouck depuis 1907

La famille trouvée de Michel Yetna ! (L’Indicateur)

      18 septembre 2014
      Category:
      A la une
      Equipe A

      Le Camerounais Michel Yetna s’est bien intégré à son nouveau club du SC Hazebrouck. Sportivement, le milieu défensif est en réussite (trois buts inscrits sur les sept de son équipe) et humainement, il se sent bien, comme au sein d’une « famille ».

      1286687-la-famille-540dd8e7.jpgLe Camerounais Michel Yetna se dit «vraiment content» d’être au Sporting, là où il a trouvé une «famille».

      Arrivé en France il y a quatre ans, Michel Yetna ne joue au football dans l’Hexagone seulement depuis deux ans. Il est parti de chez les Portugais de Roubaix-Tourcoing, et il ne le regrette pas du tout.
      « Je me sens bien au sein du groupe. » Sa preuve, son premier but lors de la première journée, un chef d’oeuvre de frappe en lucarne. « Ce but, c’est la preuve que je me sens bien ici », le Camerounais de 30 ans, actuellement étudiant en doctorat en Mécanique énergétique des matériaux à Lille.
      Hazebrouck semble bien lui convenir. « J’ai trouvé un club qui donne beaucoup d’importance à l’esprit d’équipe, quelque chose qui n’existait pas dans mon ancien club. Du moins, les joueurs ne respectaient pas cela… On a perdu car il n’y avait pas d’esprit d’équipe, de solidarité, de communion… il n’y avait rien de tout cela ! » Ce qui semble être à des antipodes avec le Sporting. « Cette année, j’ai trouvé des gens comme si j’étais dans une famille. Je suis vraiment content. »
      Position plaisante
      Seulement trois matches de DHR se sont disputés, et Michel Yetna a déjà fait parler de lui. Avec ses trois buts inscrits sur les sept que comptabilise le SPorting, Michel est Monsieur 43%. Un sujet qui le fait sourire, quand on l’aborde. « Au début, le coach me faisait jouer en milieu défensif, à trois, avec une base à l’avant. J’ai dû m’adapter, mais j’avais plutôt tendance à jouer plus offensif et défensif. Là, je dois apporter plus de choses aux attaquants, c’est plus dans mon registre, je suis plus à l’aise », nous informe-t-il. Et ça se voit.

      Pour lire la suite de l’article, rendez-vous sur le site de L’Indicateur.